Mission Avévé

Malgré un taux de scolarisation assez élevé (83%), l’INSEED considère qu’1 enfant sur 3 de 5 à 17 ans est obligé de travailler. Ce chiffre illustre les difficultés financières de nombreuses familles. La scolarisation d’enfants ajoute un poids financier du fait qu’un enfant ne contribue pas aux revenus familiaux lorsqu’il est en classe. A cela, il convient d’ajouter les dépenses engendrées par l’école  (frais d’inscription, de matériel …).

 

L’enseignement primaire à Avévé est fragilisé par le manque de moyens et de personnel, ce qui est source d’une faible qualité de l’éducation. Selon un sondage réalisé auprès des parents d’élèves d’Avévé, il n’y a aucun avantage à inscrire un enfant à l’école si la qualité de l’éducation est si mauvaise qu’il n’y vient pas régulièrement, n’apprends ni à lire, ni à écrire, ni à compter et n’assimile pas les compétences pratiques dont il aura besoin plus tard. La qualité de l’éducation joue donc un rôle important dans leurs décisions d’inscrire ou non leurs enfants à l’école.

 

Dans sa présentation de l’Objectif de Développement Durable N°4, l’ONU indique que « l’éducation est la clé qui permettra d’atteindre de nombreux autres objectifs de développement durable. Lorsque les personnes ont accès à un enseignement de qualité, elles peuvent rompre le cycle de la pauvreté. L’éducation aide par conséquent à réduire les inégalités et à atteindre l’égalité des sexes. Elle offre également le moyen de vivre de façon plus saine et durable. L’éducation est également essentielle pour favoriser la tolérance entre les peuples et contribue à l’instauration de sociétés plus pacifiques. »

 

Nelson Mandela, ambassadeur de l’UNESCO, a déclaré : « L’éducation est l’arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde ». Les bénévoles d’EclAt et les partenaires et acteurs locaux sont en effet convaincus que c’est par l’éducation que se transmettent les valeurs des Droits de l’Homme et de la démocratie et que celle-ci dote les individus des connaissances et des compétences dont ils ont besoin pour améliorer leur existence et contribuer au développement. Depuis 2008, plus de 1 500 enfants, ont bénéficié de notre soutien au travers de différents projets qui ont contribué à offrir une éducation de base, complète et de qualité aux enfants bénéficiaires. Fort de nos précédentes expériences, nous souhaitons renforcer notre approche du soutien à la scolarité, en intervenant sur les conditions de scolarisation et les facteurs de réussite scolaire. Cette nouvelle approche renforcera l’accès à l’éducation et la qualité de l’enseignement dans le village d’Avévé.

 

Le projet a pour objectif l’amélioration des conditions matérielles et sanitaires de la scolarité des enfants de 3 à 12 ans de l’Ecole Primaire Publique d’Avévé, au Togo. Cela permettra d’augmenter le taux de scolarisation des enfants, en particulier des petites filles et de remobiliser les parents en faveur de l’école, ce qui contribuera à atteindre les objectifs de développement durable (ODD) et particulièrement celui de l’éducation (objectif N°4, cible 4.1), pilier du développement.

 

Ce projet est construit autour de 2 axes :

  • Une amélioration des conditions matérielles de scolarisation par la mise à disposition de « kits scolaires » comprenant le matériel nécessaire à la scolarisation pour une année aux 176 enfants, associée à une action d’appui à la rénovation de l’établissement d’accueil (petite maçonnerie, fabrication de chaises, tables …), afin d’offrir aux élèves plus de confort.
  • Une amélioration des conditions sanitaires d’enseignement avec un appui à la cantine scolaire par la création d’un potager qui permettra d’améliorer la concentration des enfants et une amélioration des résultats scolaires, du taux d’absentéisme, et de féminisation ….

Cette amélioration des conditions d’enseignement sera complétée par un appui ponctuel à la pharmacie par la remise à niveau des stocks) afin de permettre aux enfants de soigner des petits maux (maux de tête, maux de ventre  …) ne nécessitant pas d’avis médical.

 

L’ensemble sera complété par des d’ateliers pédagogiques et de cours de remise à niveau assurés par deux bénévoles d’EclAt.